Laurent Mourguet, saltimbanque

D’après le roman de Bernard Frangin « Guignol, le roman d’un saltimbanque »,

Écriture et adaptation de Gilles Champion

Pièce en 15 tableaux et plusieurs intermèdes mimés

Tableau 1 : le mariage

Tableau 2 : le repas de Noce

Tableau 3 : juillet 1789

Tableau 4 : Jacocolombine

Tableau 5 : Le déclic

Tableau 6 : Rencontre avec le père Thomas

Tableau 7 : création de gnafron, chez les Mourguet

Tableau 8 : Rêve de Laurent et création de guignol

Tableau 9 : Création de Madelon

Tableau 10 : Scène du bistrot

Tableau 11 : rencontre de Mourguet et Josserand

Tableau 12 : La scène du velours volé

Tableau 13 : la victoire des canuts

Tableau 14 :  A vienne

Tableau 15 : La mort de Laurent 

LA MOTIVATION

Lorsque j’ai lu ce roman il y a quelques années, j’ai de suite été frappé par la qualité des dialogues. J’ai alors pensé qu’un scénariste audacieux ne manquerait pas de remarquer ce roman qui bénéficiait d’une large couverture médiatique par LE PROGRES de Lyon et qu’un télé film ne manquerait pas de sortir. Et puis, rien.

Armé de l’audace donné par la mise en route du processus de création d’un spectacle sur Jean Moulin, une création complète sur ma demande de l’auteur Jean Paul Alègre, j’ai alors approché d’autres auteurs pour leur présenter ce roman. C’est Robert Poudérou qui a accroché et accepté de travailler sur une adaptation théâtrale. Il ne me restait plus qu’à rencontrer l’auteur Bernard Frangin, ce journaliste dont les articles du PROGRES avaient enflammé mon imagination de jeune lecteur dans ma campagne.

Nous nous sommes vus le lundi 23 Octobre 2000, autour d’un apéro d’un bistrot de sa chère Croix Rousse. Crinière blanche, 74 ans, Bernard et moi avons de suite sympathisé, nos idées et opinions se recoupant sur de nombreux plans. Et déjà nous échafaudions des projets de représentations pour 2003, peut être posthume pour l’auteur me dit il de son air rusé de gône digne héritier de Laurent Mourguet.

A moi pensais je alors, de tout faire pour mener ce projet à terme

La réponse de Bernard Frangin : 

« Cher ami,

J’ai été très touché par votre proposition et je vous en remercie.

Je vous donne par la présente mon accord de principe pour que vous réalisiez une adaptation théâtrale de mon livre LE ROMAN D’UN SALTIMBANQUE.

.....Je suivrai ave intérêt l’évolution de ce projet et je vous prie de croire à mes sentiments les plus cordiaux.

 Lyon, le 23 Octobre 2000.

 Bernard Frangin, 3, Boulevard de la Croix Rousse, 69004 Lyon. »

Bernard Frangin était Chevalier des Arts et des Lettres depuis 1995, il est décédé en avril 2001. Le projet initial est alors abandonné. Depuis 2001, je cherchais un auteur pour faire cette adaptation, mais sans succès, l'ayant proposé à plusieurs. Je décidais donc en 2018 de la faire moi-même.

Gérard Truchet, Président des Amis de Lyon et de Guignol, voir http://www.amisdelyonetguignol.com/pages/quelques-bons-gones/aujourd-hui.html, a été le premier lecteur du texte et a bien apprécié.

Ensemble, nous voulons inscrire ce projet dans le cadre des 250 ANS DE LA NAISSANCE DE LAURENT MOURGUET en 2019.

LA PREPARATION

Il s'agit de constituer un COMITE DE PARRAINAGE qui apportera sa caution morale à la réalisation du projet ambitieux.

il s'agit ensuite de trouver un lieu propice pour NOVEMBRE 2019.

LA PRODUCTION

Une équipe de comédiens va se mettre en place dès septembre 2018 pour commencer les répétitions  en janvier 2019, sous la conduite de Gilles Champion.