MAISON DE POUPÉE

De Henrik Ibsen

« Maison de poupée » est une œuvre dramatique rigoureuse, en trois actes bien charpentés, d’une construction minutieusement logique. Œuvre de Psychologue et de Moralisten, MAISON DE POUPÉE suit droit son chemin et va imperturbablement vers son dénouement nécessaire. Le sujet abordé est le mariage. Le couple légalement uni, peint dans sa vie quotidienne, mais le couple mal assorti dont la dissolution est inscrite dès l’origine dans son histoire. Néanmoins, cette pièce fut cataloguée de révolutionnaire et de scandaleuse ; et de malentendu en malentendu, IBSEN en vint à être accusé de prôner l’amour libre…

 D’après Jacques Lemarchand. Cette pièce a été écrite en 1879 et IBSEN a vécu en Norvège de 1828 à 1906.

Nora :                 Marie Line Champion

Helmer :             André Rambeau.

Christine :           Paola FORESTIER

Krogstad :          Olivier SACCUCCI

Docteur Rang :    Henri SIMON

Mise en scène   : Philippe Guini

Durée : 2 heures

Création en mars 1987 au CCO de VILLEURBANNE.

Enregistrement vidéo disponible ainsi qu’une présentation de 7 minutes.

 

 

 

***

Des réactions du public

Le spectacle mérite d'être vu et le texte écouté au moins une fois, bien que certaines expressions soient un peu surannées. Dans tous les cas la poésie a pointé son nez ! Seuls les personnages qui disent leur texte (et ne le déclament pas) sont dans le vrai à mon sens. L'univers d'Ibsen m'a rappelé celui de Tchékov où il est question de séparation et de réparations. Mais il faut se soir se séparer. Merci pour avoir fait connaître cet auteur et bonne nuit. Le 19 mars 1987.

Des comédiens bourrés de talent et une très bonne mise en scène. Bravo ! Karine DI FRANZA

Avec de petits moyens financiers et malgré l'amateurisme du groupe théâtre, le spectacle était de bonne qualité. Le côté dramatique et humoristique de la pièce a permis de passer une excellente soirée, mais aussi de découvrir le talent des acteurs. Coup de chapeau au Théâtre Parts Coeur. Valérie TEYSSIER.

Bravo, 1000 fois bravo. Les mots ne sont pas assez grans pour décrire votre talent. Longue vie au Théâtre Parts Coeur ! CASTALDI.

Très bonne pièce avec beaucoup d'émotions et des bons comédiens. Sylvie DUCROS.

Thème pour l'époque très en avance, de plus bien joué malgré quelques anicroches, mais pour des gens non professionnels, grand brvo !

Sujet difficile et bien traité pour des amateurs. Claudie SAVIGNAC.

***

RETOUR sur la liste des productions du TPC ou continuez.

***

Le Progrès de Lyon du 18 mars 1987 : Une maison de poupée pour l’E.D.F.

La Caisse d’action sociale de l’E.D.F – G.D.F. et sa section théâtre, qui regroupe une quarantaine d’amoureux des planches, proposera à tous les agents E.D.F. – G.D.F. ainsi qu’au public villeurbannais « La Maison de poupée » d’Ibsen.Cette pièce est la première présentée sous cette forme pour les « Artistes électriciens ». En effet, jusqu’à maintenant de nombreuses représentations avaient été données, mais il s’agissait plutôt de pièces de courte durée, généralement en un acte, et jouées sur le lieu même de travail. Avec « La Maison de poupée », la jeune troupe entre dans le vif du théâtre.Et comment y pénétrer plus franchement qu’avec Ibsen, un Ibsen corrosif, tendre, doux et amer. Lorsque « La Maison de poupée » a été écrite, en 1879, cette pièce fit scandale, on accusa l’auteur de prôner l’amour libre… Un avant-gardiste !

L’acteur principal, on reconnaît bien là Ibsen, est une femme et ce n’est certes pas un hasard si la « première » jouée par le théâtre Parts-Cœur, se déroulera pour la journée nationale de la Femme…Nora prépare les fêtes de Noël, elle a trois enfants, dix ans de mariage, un mari appelé à être directeur de banque, des amis… Une image du bonheur ! Mais pourra-t-elle oublier son passé et les années difficiles qu’elle a vécues ? Pourra-t-elle oublier cette dette qu’elle a contractée en cachette de son mari ?Une histoire de couple, 1987 n’a rien inventé, un couple dont la dissolution semble inévitable. Une histoire très villeurbannaise puisque metteur en scène, comédiens de tout le petit monde ce théâtre Parts-Cœur réside dans notre commune.

Jouée au centre culturel œcuménique 39, rue Courteline, à partir du 10 mars.

Ibsen à l’E.D.F.

Le théâtre Parts-Cœur existe depuis l’automne 1984, il est né du désir d’une poigné de collègues de travail de créer, de monter sur les planches, de communiquer. Pour cette action culturelle, au sein de l’entreprise E.D.F.-G.D.F., l’activité théâtrale s’est développée autour de trois thèmes : formation, production, réflexion. Le volet formation est bien représenté par l’atelier qui se tient tous les mardis, atelier initiation à l’art dramatique complété par des stages de week-end. Les résultats du volet production sont encourageants, seize représentations avec un millier de spectateurs en 1985, vingt-deux représentations avec mille cinq cent spectateurs en 1986. Quant à lui, le volet réflexion analyse les pièces de théâtre reçues, une centaine par an, et à partir de cela fait des propositions.

Actuellement, le théâtre Part-Cœur donne une série de représentations au centre culturel œcuménique, rue Georges Courteline, de « La Maison de poupée » de Ibsen. La dernière représentation de ce cycle aura lieu le vendredi 20 mars.

Avec sa Maison de poupée, le Norvégien Ibsen s’attira en 1879 les foudres des bien-pensants. En effet, le masque de la poupée qui, peu à peu, se craquelle laisse apparaître une image de bonheur différente de celle à laquelle doit aspirer une jeune femme, épouse d’un directeur de banque et mère de trois enfants.

 Les cinq comédiens, Marie-Line Champion, Paola Forestier, André Rambeau, Olivier Saccucci, Henri Simon,, mis en scène par Philippe Guini n’ont certes pas, avec Ibsen, choisi un auteur facile.

En effet, si « La Maison de poupée », œuvre dramatique et rigoureuse, semble suivre droit son terrible chemin et aller imperturbablement vers un dénouement nécessaire, il n’en est rien et ici comme dans tout Ibsen, tout n’est que nuance et sentiments.

Forte de ses faiblesses et de ses doutes, la jeune troupe villeurbannaise atteint son but, le spectateur pénètre dans le cocon magique de l’auteur norvégien.

Le théâtre proposé reste un théâtre amateur, cela étant à prendre au sens le plus littéral du terme. Comme l’a dit Marcel Maréchal, Lyonnais de cœur, en parlant de la jeune troupe E.D.F. «  Je témoigne de mon intérêt pour leur action. Convaincre que le théâtre amateur, quand il est pratiqué avec ferveur et talent, comme c’est le cas ici, peut motiver ceux qui en sont les membres et leur rendre la vie plus légère ».

Lyon Matin du 06 mars 1987. Un masque sur la peau

Parts Cœur présente « La Maison de poupée »

À l’occasion du 8 mars, journée internationale des femmes, le théâtre Parts Cœur propose un divertissement de qualité. Une pièce intitulée « Maison de Poupée ». Le but que se sont fixé les comédiens de la troupe, c’est de permettre à des salariés de faire du théâtre, et offrir un spectacle de qualité à un public qui n’est pas forcément un habitué des grandes scènes. La troupe est composée d’agent E.D.F. et d’agents G.D.F.

Gilles Champion, responsable de la troupe explique que « Maison de poupée » est une pièce classique écrite par Henri Ibsen, conçue en trois actes bien charpentés ». « Cette œuvre retrace la vie d’une femme, Nora, considérée comme une « poupée », une femme légère à laquelle on ne confierait pas d’affaire importante. Mais cette femme a emprunté de l’argent pour sauver son mari atteint d’une maladie grave, un emprunt fait à l’insu de celui-ci ». Pensant que cette vieille dette était oubliée, Nora vit pleinement «  un bonheur parfait, presque parfait car malheureusement cette vieille histoire ressurgit avec perte et fracas ». Son bonheur sera-t-il détruit ? Nora se libèrera-t-elle de cet horrible masque de poupée qui lui colle à la peau ?

Les cinq comédiens, Marie Line Champion, André Rambeau, Paola Forestier, Olivier Saccucci, Henri Simon ainsi que le metteur en scène Philippe Guini ont voulu jouer cette pièce pour leur plaisir et de surcroît pour le vôtre.

Les réservations peuvent être prises au 78.94.75.87. Les horaires des représentations : le 10 mars à 15 heures, les 12, 13, 14, 19 et 20 mars à 20 heures 30 et le 22 mars à 15 heures. Au C. C. O. 39, rue Courteline à Villeurbanne.

S. T.

***

RETOUR sur la liste des productions du TPC