Au bal des chiens

De Rémo Forlani

15eme production du TPC

la capture intégrale du spectacle de 1987 sur

 

http://youtu.be/VLvw3w-uy6w

 

Quatre femmes de ménage à la fin d’une journée de travail. On papote, quoi de plus naturel ?

Mais un événement extraordinaire va précipiter leur vie dans « l’anormal » : des milliers de policiers viennent d’envahir l’École des « Futurs Très Illustres Savants ». L’école est évacuée, fermée en oubliant ces quatre femmes dans la cave. Une seule solution pour s’échapper : passer par les égouts. Là, elles rencontrent l’égoutier qui leur explique que c’est la grève partout et qu’il est impossible de s’en aller avant la victoire et la fin de la grève.

Voici le fil d’Ariane de leur vie, rompu. Impossible de se raccrocher à quelque chose de familier. Ces cinq personnages représentatifs des couches sociales les plus marginales ne vivront que les échos des grands événements qui se jouent au-dessus d’eux et dont ils sont exclus.

Bien que calquée sur le déroulement de la grève générale de MAI - JUIN 1968, cette pièce n’est pas l’illustration des événements réels.

À travers le personnage de ROSA, se pose le problème de la perspective de chaque vie et de l’insignifiance d’une vie quotidienne sans espoir et sans but.

 

Rosa :        Jacqueline POTIER-FETTAL

Mme Avril : Hélène Faure

L’Henriette :  Marie DEVROE

Nana :        Catherine GAROZZO

L’Égoutier :   Gilles CHAMPION

Mise en scène : Gilles Champion

Durée : 1 h30  heure

Création en octobre 1987 – Festival de Décines, puis salle Genton –LYON 8e

Reprise au centre culturel de Heyrieux en janvier 88, à Sathonay camp en mars 88

Vidéo disponible.

***

D'autres photos

 

***

RETOUR sur la page des productions du TPC ou continuez

***

Des réactions du public

Un texte incisif et dur, parfois drôlen un huis clos angoissant ou l'on voit peu à peu croître la violence et la haine. C'est la déchéance, la défaite, le retour à l'ordre, un tableau sans pitié interprété avec force....

Interprétation parfaite d'un texte super, je suis enchantée !...Evelyne Bourseront.

Très agréable et très "actuel", 68 n'a pas de rides ! Acteurs et mise en scène remarquables...Joelle Yvorel.

Excellent travail d'acteurs, du travail de professionnel de Rosa, au personnage plein de vérité de Mme Avil aux répliques bien envoyées de l'Henriette, à Nnana qui a su tenir un rôle difficile et à l'égouttier plus vrai que nature....Henri Sartre.

C'est une certaine idée des événements de 68 et de la vie ! Bien joué, bravo...

Spectacle intéressant interprété par de véritables artistes, dans une mise en scène et des décors appréciés...

Super drôle, c'est ce qu'il nous faut ! Chacun bien dans son rôle, décors musique très bien aussi...

Beaucoup beaucoup de talents ! Pas de temsp morts, des situations très justes. Personnages bien campés, beaucoup de sensibilité....

L'huour est tourné génialement bien, c'est un super spectacle divertissant...

Pièce superbe, Rosa est un personnage difficile et qui est très bien joué, ainsi qu'Henriette et Mme Avril...

J'avais un mauvais préjugé du théâtre d'amateur mais je dois avouer avoir été agréablement surprise. Ce spectacle était digne de professionnels, c'était magnifique...

Bonne mise en scène ainsi que d'excellents dialogues, tous de très bons comédiens. Thème de la pièce original et qui pourrait être de nouveau d'actualité....

***

Dans le PROGRES HEYRIEUX. Théâtre : « Au bal des chiens »

 À l’initiative de la commission culturelle du conseil municipal une représentation théâtrale aura lieu le mardi 23 janvier à 20 heures 30, au foyer rural. Il s’agit de la pièce « Au bal des chiens » de Rémo Forlani, interprétée par la troupe lyonnaise « Le théâtre Parts-Cœur ».

Elle rassemble principalement des agents E.G.F. de la caisse d’action sociale de Lyon, mais également des gens de l’extérieur.

 Son but : faire du théâtre amateur de qualité et promouvoir l’art dramatique parmi toutes les couches sociales.

 « A bal des chiens » n’est pas une pièce politique, même si l’action se passe dans le contexte de la grève générale de 1968.

Cette pièce parle avec humour, dérision et tendresse de la perspective de chaque vie et de l’insignifiance d’une vie quotidienne sans espoir et sans buts.

 Sur une mise en scène de Gilles Champion « Au bal des chiens » promet quelques belles heures de détente et de joie aussi, car, franchement, elle n’est pas triste cette pièce-là.

 Alors samedi soir, espérons que le public viendra nombreux assister à cette belle représentation !

***

LE PROGRES DECINES : IVe festival de théâtre (Octobre 1997)

 Ce soir : « Au bal des chiens »

 Le IVe festival des jeunes troupes de théâtre organisé par l’Office Culturel Communal arrive à mi-parcours.

 Ce soir, les spectateurs ont rendez-vous, avec le théâtre Part-Cœur, une troupe très attachée à son statut d’amateur. Sur une mise en scène de Gilles Champion, cette troupe présentera : « Au bal des chiens » de Rémo Forlani.

 Le sujet Rosa, l’Henriette, Mme Avril et Nana sont quatre femmes de ménage à l’école des futurs très illustres savants. Au moment de quitter leur cave, elles sont refoulées par des milliers de policiers qui viennent envahir l’école et de l’évacuer brutalement.

 Elles fuirent par les égouts et avec l’égoutier, elles feront le piquet de grève pendant qu’au-dessus de leur tête, défile la grève générale de mai – juin 1986.

 Coupés de leur triste réalité quotidienne et sous la pression de la grève, ces cinq personnes vont se révéler.

 Cette comédie parle avec humour, dérision et tendresse de la perspective de chaque vie et de l’insignifiance d’une vie quotidienne et sans but.

***

LE PROGRES DE Sathonay-Camp. « Au bal des chiens »

 La municipalité de Sathonay-Camp organise ce vendredi 25 mars, à 20 h 30 salle des fêtes, une soirée théâtrale au cours de laquelle sera interprétée la pièce de Rémo Forlani Au bal des chiens dans une mise en scène de Gilles Champion.

 Bien que calquée sur le déroulement réel de la grève générale de mai – juin 1968, cette pièce n’est pas une simple illustration des événements réels.

À travers les personnages de Rosa, se pose le problème de la perspective de chaque vie et de l’insignifiance de la vie quotidienne sans espoir et sans but.

Auteur de nombreux livres et pièces de théâtre, Rémo Forlani, journaliste de talent, tient aussi les rubriques cinéma sur RTL et M6. L’humour, la tendresse et la dérision de cette pièce, conjuguées au talent des interprètes parmi lesquels nous citons : Jacqueline Poitier-Fettal (Rosa), Marie Devroe (l’Henriette), et Pierre Delon (l’égoutier) ainsi que les qualités acoustiques de la salle des fêtes, permettront de réunir tous les ingrédients du succès.

Prix des places : 20 francs, enfants 10 francs. Ne manquez surtout pas ce spectacle.

***

Marcel Maréchal Directeur du Théâtre National de Marseille

Au Théâtre Parts-Cœur (Section Théâtre CAS EDF Lyon)

 Je témoigne de mon intérêt pour leur action. Convaincu que le théâtre amateur, quand il est pratiqué avec ferveur et talent (comme c’est ici le cas), peut motiver ceux qui en sont ses membres, et leur rendre « la vie plus légère » comme disait mon ami Louis Juillaux. Il peut aussi ce théâtre de la ferveur apporter joie et distraction au public qui y assiste. Bravo donc à Parts-Cœur. De tout mon cœur.

Marcel Maréchal

 Lyon le 16 / 12 / 1986

***

Dans le journal de la CMCAS de Lyon (Décembre 87) : « AU BAL DES CHIENS » par le Théâtre Parts-Cœur, Une confirmation.

« En 87, seul BEDOS m’a fait pleurer de rire jusqu’à ce soir ».

«  un texte incisif et dur, parfois un peu trop cru, parfois drôle. Un huis clos angoissant où l’on voit peu à peu croître la peur, la violence et la haine. C’est la déchéance, la défaite le retour à l’ordre. Un tableau sans pitié interprété avec force ».

Ces deux commentaires de spectateurs décrivent parfaitement les deux façons dont cette pièce a été reçue par les 670 spectateurs qui ont pu assister aux 7 représentations du 29 octobre au 8 novembre dernier.

Ils résument bien l’objectif que nous nous sommes assignés dès le début : divertir les spectateurs (en les faisant rire si possible) et dans le même mouvement leur donner l’occasion d’examiner avec lucidité une facette de la vie (sans pour autant devenir donneur de leçons).

Rappelons en quelques mots le thème de « AU BAL DES CHIENS ». C’est l’histoire de quatre femmes de ménage et d’un égoutier qui font le piquet de grève dans les égouts de Paris pendant la grève générale de MAI-JUIN 68. L’auteur, Rémo FORLANI, a su parfaitement décrire le climat entre ces 5 personnages dans le contexte de l’époque et épingler les travers des uns et des autres. En effet de nombreuses répliques font mouche et ont déchaîné les rires mais aussi l’émotion. Les spectateurs se souviendront de la très belle fin où Rosa, le personnage principal, abandonnant les vers (eh oui, la pièce est écrite en vers ! ) va vers les spectateurs pour leur dire : « …je vais regarder le mur…C’est pas pire que le reste… »

Encore un succès ? Oui, mais un succès, cela se prépare. Le travail réalisé en commun avec les autres sections est une clé. Nous tenons à remercier encore une fois les sections PEINTURE ( toile de fond ), PHOTOS ( portraits et reportages ), LOISIRS CULTURELS et BIBLIOTHEQUE, sans oublier le GROUPE FORMATION du Service Clientèle qui a réalisé l’enregistrement vidéo du spectacle.

La préparation de la mise en scène est une autre clé. La tache fut rude. En effet, Gilles champion, le metteur en scène, joue également le rôle de l’égoutier, ce n’est pas facile de jouer, et de diriger en même temps.

Grâce à la présence discrète mais très efficace de Philippe GUINI, comédien professionnel et vacataire encadrant la Section Théâtre, cette difficulté a été résolue

« AU BAL DES CHIENS » est une preuve de plus que la présence des artistes extérieurs est un bénéfice palpable pour les agents. Encore une fois, merci à Philippe GUINI et Marc MELZASSARD de la peinture.

Nous n’avons que deux regrets : le premier, c’est de n’avoir pas pu organiser une rencontre entre les agents de Rémo FORLANI, l’auteur bien connu du grand public pour ses romans et sa chronique cinéma sur RTL. Le deuxième, c’est de ne pas avoir réussi à convaincre la majorité de nos collègues délégués Arts et Culture des S.L.V.

Nous espérons faire mieux avec nos prochains spectacles :

« LES CHARLOTTES », en Février, au C.C.O. de Villeurbanne.

Le spectacle de la fête des Mères en MAI 88, au C.C.O. de Villeurbanne.

                                                       Paola FORESTIER

***

RETOUR sur la page des productions du TPC