LAURENT MOURGUET SALTIMBANQUE

MERCI AUX 600 PREMIERS SPECTATEURS  !

2eme saison : 17 octobre festival des Avenières, 6 décembre TELETHON TONKIN et 5 et 6 mars 2021 20 h au Musée Guignol de BRINDAS, résa possible Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 0632171020

 

D’après le roman de Bernard Frangin « Guignol, le roman d’un saltimbanque », avec l’accord écrit de l’auteur (en 2000 avant son décès)

Écriture et adaptation de Gilles Champion (35eme mise en scène)

Prix Théatre Jacques COPEAU pour l'adaptation théâtrale du roman de Bernard Frangin par l'Académie Littéraire et Historique du Val de Saône

86eme production du THEATRE PARTS CŒUR-Cmcas de Lyon

Création du 26 novembre au 1er décembre 2019 le Karbone- mjc montplaisir

1ere reprise Musée Gadagne le samedi 14 décembre 2019 après midi  

Durée : 1 h 40

Résumé : Laurent épouse Jeanne en 1788 et traversent ensemble des événements historiques dans leur bonne ville de Lyon, pendant plus de 50 ans. Canut, Laurent abandonne la Canuserie et devient saltimbanque, amusant petits et grands dans les foires et les fêtes.

On vit comment Gnafron, puis Guignol et enfin Madelon, émergent dans son esprit, sous la forme de ces morceaux de bois de tilleul.

On ressent l’adhésion du peuple de Lyon à ses canevas impertinents, on devine le fantastique destin des créations de Laurent et c’est justice de le resituer vivant, dans la chaine d’union qui part de Rabelais, en passant par Molière et la Belle Cordière, pour arriver dans le théâtre contemporain.

Personnages : Laurent, le père Thomas et Jeanne sont des personnages réels, qu’il convient de respecter au mieux. Tous les autres personnages, réels ou inventés, sont bien ancrés dans la vie concrète et interprétés par une équipe de comédiens.

Objectifs : Dans le cadre du Patrimoine immatériel de Lyon, il s'agit de faire découvrir la vie et l'oeuvre de Laurent Mourguet, le créateur de Guignol et de le resituer comme un véritable artiste. Elle vise à unir les générations de spectateurs, adultes et la jeunes.

Des vidéos

La bande annonce !!

ROSE GUIGNOL ET LA ROSE MOURGUET

Les costumes https://www.youtube.com/watch?v=hHPAzfFSSS4&t=14s et https://youtu.be/5MmCCtHjeec,

le travail des marionnettes  et au théâtre de Guignol de Lyon

LYONMAG avec Gérard Angel

Trois podcasts radio

Blog radiocanut, en dessous des bandes sons, cliquer pour re écouter le podcast de RADIO CANUT du 20 11 14h sur le spectacle !

Lyon demain du mardi 26 novembre

https://rcf.fr/culture/laurent-mourguet-saltimbanque du mercredi 27 novembre.

Des réactions de comédiens et artistes

Dans les jours mêmes où, chez les pros, P. Torreton joue Galilée, scientifique se heurtant au dogme, le Théâtre Part Cœur joue la vie de Laurent Mourguet, inventeur du théâtre de Guignol qui par la marionnette déjoue la censure.

Car dans ce 19ème siècle qui va de l'Empereur à Louis-Philippe, elle s'en donne à cœur joie, Anastasie. Et le peuple des villes, s'il se révolte à l'occasion (1830 par exemple), n'a guère le droit de cité en littérature. Or voilà qu'un arracheur de dents, utilisant pour distraire ses patients l'art de la marionnette, crée la figure locale du canut (devenu arracheur de dents forain) malin et impertinent que l'Histoire rattrapera en 1831 et 1834.

Si vous ne connaissez pas l'histoire de Mourguet, allez voir ce spectacle du TPC, vous en apprendrez beaucoup. Si vous la connaissez, allez apprécier l'engagement convaincant de comédiens qui font rejaillir les sources d'un théâtre populaire avant qu'il n'ait été infantilisé pour mieux l'édulcorer. Cela tient des tréteaux et de Brecht, de la foire et, si l'on peut dire, du "café-théâtre".

Dans cette adaptation par G. Champion (qui assure la mise en scène) d'un roman de B. Frangin, ils sont 16 en scène pour faire revivre cette histoire ouvrière et théâtrale, avec par rapport à aujourd'hui des rapports lointains mais réels. La musique de toutes les époques (Nougaro entre autres) interprétée par un vielleux souligne bien ces rapports et la fin réserve quelque surprise. Un vrai théâtre populaire donc, dynamique et instructif, plaisant et éveillant, avec un soin particulier apporté aux costumes, aux éclairages, une réussite à voir jusqu’à la fin de la semaine à la MJC de Monplaisir et ailleurs au moins jusqu'en mars.

 Philippe Chignier, Directeur Artistique, Festival de Châtillon

C'est devant une salle comble de la MJC de Monplaisir remplie de fenottes et de gones qui s'étaient fait péter la miaille, que Guignol fut très applaudi hier soir. En tant que 'gone' chauvine, je me régale de l'histoire de Laurent Mourguet qui créa la célèbre marionnette vers 1808. J'apprends sa vie, je découvre les détails de cette époque. 

16 comédiens - dont un vielliste qui étoffe superbement la pièce - évoluent sur le plateau nous faisant A découvrir l'époque où Guignol apparaît comme le porte-parole des petites gens. Et saviez-vous qu'après avoir été canut, forain, marchand, il fut arracheur de dents ? cette pratique était exercée sur les places publiques. Sa marionnette permettait de détourner l'attention de ses 'patients' de la douleur. On comprend mieux l'expression "menteur comme un arracheur de dents" !

Gilles signe une mise en scène qui la rend proche du peuple et à la fois remplie de symboliques. Il faudrait revoir la pièce pour tout mémoriser, riche de détails et d'histoire. J’ai retrouvé mon âme d'enfant devant le castelet et suivi les comédiennes et comédiens dans leurs costumes qui nous projettent dans cette époque et nous grave un sourire permanent tout au long de la pièce ! les décors sobres plein d'idées, bien utilisés, nous permettent de changer de lieux simplement et réellement. Bravo à tous pour ce copieux travail !

Grâce à ses 10 enfants, Mourguet a permis la transmission de sa marionnette universelle qui a enchanté petits et grands jusqu'à nos jours !

Allez voir ce spectacle chers amis lyonnais - et surtout si vous n'êtes pas d'ici - car tout le monde Y peut pas être de Lyon ! Michèle Fayard, administratrice du CD 69

 Laurent MOURGUET, saltimbanque (samedi 14/12/2019 Musée Gadagne)

Les sièges se remplissent, le brouhaha de la salle enfle, et soudain, noir/ lumière, la scène est envahie par les comédiens amateurs de la troupe Théâtre Parts Coeur, et les spectateurs se laissent embarquer avec bonne humeur dans ces ripailles, danses, scènes de foire digne d’un Brueghel l’Ancien : la pièce ne commence-t-elle pas par une tablée festive, la noce de Laurent Mourguet, avec bonne chaire et farandole ? Brueghel, avec sa peinture, illustre le peuple sous le joug de Charles Quint : sur son royaume le soleil ne se couche jamais et les Flandres lui appartiennent.
Le spectateur observe et découvre vite que la vie retracée de Laurent MOURGUET, notre saltimbanque, ne sera, pour le metteur en scène, Gilles CHAMPION, qu’un prétexte. C’est bien ailleurs qu’il veut entrainer les spectateurs, avec des joutes verbales improbables, que 200 ans séparent, ou des apartés qui envoient notre esprit toujours bien au-delà de la révolte des canuts. Et tous ces clins d’oeil sont autant de rires pour le spectateur.
Est-ce parce qu’au début de sa vie Laurent Mourguet vendait de petits fagots de bois que le metteur en scène… a fait feu de tout bois ? Est-ce parce qu’il aurait appelé sa charrette sa Rocinante, la carne de Don Quichotte ? Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer… la « mise en bouche », dès le premier tableau, le Benedicite de Craponne est récité avec toute la gaîté qui convient …Vive notre « plaisante sagesse lyonnaise », tandis que la « chute » alors que Louise Labé et Ronsard devisent c’est Brassens qui clôt l’échange sous les doigts du merveilleux vielleux, car dans un tel spectacle c’est bien d’un vielleux qu’il s’agit… « Et je t’emmerde en attendant »
Et je ne peux oublier « l’inaccessible étoile » du pauvre humain qui toujours doit lutter dans un monde qui s’inscrira encore longtemps sur un fond de furie… message de lutte gagnée ? Message de paix retrouvée jusqu’à la prochaine convulsion ? Oui, cette histoire d’homme s’inscrit bien à hauteur de la rouerie du saltimbanque… Bravo c’est réussi, et n’oubliez jamais ce que SHAKESPEARE écrivait « Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. » Oui, nous avons tous tant de vies à défendre, tant d’idées à combattre. Ce spectacle est rafraichissant, alors… ne le ratez pas, car je pense qu’il se rejouera encore longtemps !
Christiane JOANNY cie Au Creux de l’Oreille,administratrice CD69
 

Très beau spectacle vendredi soir, dis donc la marionnette ressemble drôlement à ta fenotte!!! Michelle Testud

LAURENT MOURGET SALTIMBANQUE 🎭 Époustouflant !!!, spectacle magique .....je ne trouve plus les mots alors bravo !!!!  Gilles Morlen, cie entre deux

C’est_y qu’on a vu un pestacle sensationnel, mais oui, c’est bien ça ! Jean Francois Alardon

Allez les voir. C'est drôle. Joyeux et on apprend plein de choses sur l'histoire de Mourguet et le vocabulaire lyonnais. …Comme avec ma grand-mère. ...Un très bon moment. Merci à vous tous. Michèle Poncet 

Bravo Gilles, bravo à toute ton équipe. Excellente prestation. Longue vie à ce Guignol-là. Un final époustouflant d'émotion. Bernard Jadot

  Une générale !!! Bravo. J’ai eu un réel plaisir à regarder la prestation des comédiens qui se sont excellemment accaparés les rôles. Quels talents!!!! Félicitations Roland Marion

 Un pestacle que je suis heureux d'être allé y voir !  . Plein de super personnages et un Mourguet particulièrement émouvant ... qui nous embarquent en voyage dans le temps... et dans l’imaginaire. Les marionnettes sont là aussi ! .... On y croit ... et c'est très beau !! .. À la fois grave, sobre (!) .. Et drôle... Ça prend forcément aux tripes . Mention spéciale aussi à la vielle à roue ...interprétation superbe. Avec un son "Grand Rouge" ou "La Bamboche" (Remember !) .. Et des clins d’œils agréablement décalés (West Side Story, Boris Vian , etc etc...) ... Heureux aussi d'avoir pu chanter tous ensemble Guignol et Polichinelle à la fin du spectacle... Bravo et Merci Josiane Magne et Gilles Champion ! et à toute la troupe !!!! Ji Pitch

Laurent Mourguet, Saltimbanque. Une adaptation du roman de Bernard Frangin « Guignol, le roman d’un saltimbanque » interprétée par la Compagnie théâtre Parts cœur… Cette adaptation retrace la vie de Laurent Mourguet à partir de 1788 où il épouse Jeanne. Et à cause de la "meurte", il rencontre le père Thomas qui sera le modèle de sa première marionnette : Gnafron. Avant d'imaginer Guignol puis Madelon...Une très belle mise en scène de Gilles Champion, que je vous conseille d'aller voir si vous en avez la possibilité.

Merci beaucoup pour cette belle soirée et cette photo. Félicitations à tous tes comédiens et comédiennes  A bientôt ! Nathalie Perrin-Gilbert maire de Lyon 1er

C'est avec un immense plaisir que j'ai assisté à votre pièce "Laurent Mourguet saltimbanque" hier soir. Le texte, le jeu des acteurs et les costumes m'ont transportée dans un autre siècle. Je suis convaincue que votre pièce de théâtre remportera un vif succès et je vous adresse tous mes vœux de pleine réussite. Bien cordialement. Fabienne DEGUILHEM, Directrice régionale adjointe de DRDJSCS-ARA-DIRECTION - DRDJSCS Auvergne-Rhône-Alpes

Des spectateurs

 

Je voulais seulement prendre un court moment pour féliciter chaleureusement toute l’équipe du Théâtre parts Cœur pour la qualité de la production à laquelle ma fille Margaux, ma maman  et moi avons eu le plaisir d’assister.  C’est un Laurent Mourguet Saltimbanque de grande qualité que vous nous avez joué, autant du point de vue du texte, du chant et de la musique, que de celui de la mise en scène et du jeu théâtral. Bref, une très belle réalisation. Melody P

Ce soir... première représentation de "Laurent Mourguet Saltimbanque". Excellentissime... À ne pas manquer pour tout savoir de la vie de celui qui créa Guignol. Tous les comédiens au top avec une mention plus pour le titulaire du rôle de Laurent Mourguet.  Gérard Gutierrez

J'ai vraiment beaucoup aimé la pièce. J'ai trouvé qu'elle était fidèle au livre que j'ai lu il y a quelques années et qui m'avait beaucoup émue. Hier soir j'ai ressenti la même émotion. J'ai beaucoup apprécié le jeu des acteurs que j'ai trouvé très sincère. Mais ce qui m'a le plus touché c'est que cette histoire pourrait se passer de nos jours et que les problèmes des canuts sont les mêmes que ceux que nous connaissons actuellement. Fille et femme d'ouvrier, assistante maternelle moi-même nous devons tous nous battre pour faire entendre notre mécontentement et nous faire respecter. Laurent Mourguet a su le faire à travers une marionnette qui a fait rire et réfléchir à travers les siècles. En cela c'était un vrai génie. J'ose penser qu'aujourd'hui il serait certainement un gilet jaune. Brigitte K

Encore merci et bravo pour cette belle œuvre cher frangin. Le passage sur la maçonnerie m'a tiré des larmes,  coquin ! A bientôt Patrick

Bravo à tous, de la part d’un vrai gone de la Guille et de Croix Rousse. Jacques G

Original et bien joué, un moment agréable- Alain Moraly

Oh ! Ah ! ce soir on regarde une nouvelle histoire ! La fabuleuse histoire de Guignol, un grand bravo au TPC et merci pour ce bon moment ! Caroline Thevenet

Je vous félicite à nouveau pour votre pièce Mourguet, elle est très réussie, j’ai passé une très bonne soirée ! Yves Guicherd

Pièce très bien jouée par tous les comédiens, enlevée, drôle, vivante, on ne s’ennuie pas une minute. David Chevalier

Formidable ! Vivant et plein d’émotions. Christine Cognat

 Bravo, cela nous a permis de remettre Guignol et Laurent Mourguet dans son vrai contexte historique. Alain et Robert

Contente d'avoir vu le spectacle, j'admire le dynamisme de la troupe et le plaisir de participer à cette représentation, il y a beaucoup d'astuces dans la mise en scène. Bravo pour ce spectacle populaire local. Dominique Labourel.

BRAVO pour cette superbe pièce quelle belle soirée Michel Bianchi 

 Super moment où on rit tout en en découvrant l’histoire de Lyon. Nathalie Clavel 

Je viens de voir la pièce au musée Gadagne et j'ai adoré ! Bravo à tous ! Mireille Martin-Garin 

Nous avons passé un très bon moment avec cette pièce, samedi soir. C'était très bien. C'est une bonne idée d'avoir fait une pièce sur Guignol et c'était bien joué. J. DECHAINE-VALLADE

 

2019 10 05 Prix COPEAU Academie litteraire Val de Saone

 

 

2019 11 26 TRACT MOURGUET SALTIMBANQUE V2

 

2019 04 25 LES POTINS D ANGELE

2019 04 27 PROGRES MOURGUET

2019 11 26 Laurent Guignol

2019 11 26 Josiane Madelon

2019 11 26 Thomas Gnafron

 

2019 11 26 MOURGUET SALTIMBANQUE

final

                 ....nos invités....

Avec Agns Granger Prsidente CAS de Lyon et Bernard Jadot Agnes GRANGER CAS LYON Bernard JADOT

JEAN LUC BONNET

Avec Jean Luc Bonnet CAS de Lyon

 

 GERARD GUTIERREZAvec Grard Gutierrez  CATHERINE CHEVEUXAvec Catherine Cheveux autrice de la chanson finale
 A CARDELLI MAISON DE GUIGNOLAvec Cardelli de la Maison de Guignol  MICHELE FAYARD FNCTAAvec Michle Fayard FNCTA  GUIGNOL GUERIN BORDEAUX2019 11 26 avec guignol gurin de Bordeaux 3  GERARD TRUCHETAvec Grard Truchet

 LAURIE GRANAT COUTURIERE

Avec Laurie Granat notre costumire

 EDWIGE LEBRETON CMEAvec Edwige Lebreton du CMEAvec le lyce professionnel Diderot du costume

LYCEE DIDEROT CLASSE COSTUME

 LYCEE COIFFUREavec Nathalie Clavel du lyce de la coiffure

 FRANCINE BALLARD TAC AU TACAvec Francine Ballard du festival TAC AU TAC de Condrieu

ODILE PIGENEL

Avec Odile Pigenel de lassociation EDUCATION ET JOIE

 Nathalie PERRIN GILBERTAvec Nathalie Peririn Gilbert maire de Lyon 1er  Sandrine RUNELAvec Sandrine Runel candidate PS Lyon Eric LAFOND2019 12 01 Avec Eric Lafond

 

M DURAND adjoint au maireAvec M Durand adjoint au Maire de Lyon

LA MOTIVATION de l’adaptateur-metteur en scène.

Lorsque j’ai lu ce roman il y a quelques années, j’ai tout de suite été frappé par la qualité des dialogues. J’ai alors pensé qu’un scénariste audacieux ne manquerait pas de remarquer ce roman qui bénéficiait d’une large couverture médiatique par LE PROGRES de Lyon et qu’un télé film ne manquerait pas de sortir. Et puis, rien.

Armé de l’audace donné par la mise en route du processus de création d’un spectacle sur Jean Moulin, une création complète sur ma demande de l’auteur Jean Paul Alègre, j’ai alors approché d’autres auteurs pour leur présenter ce roman. C’est Robert Poudérou qui a accroché et accepté de travailler sur une adaptation théâtrale. Il ne me restait plus qu’à rencontrer l’auteur Bernard Frangin, ce journaliste dont les articles du PROGRES avaient enflammé mon imagination de jeune lecteur dans ma campagne.

Nous nous sommes vus le lundi 23 Octobre 2000, autour d’un apéro d’un bistrot de sa chère Croix Rousse. Crinière blanche, 74 ans, Bernard et moi avons tout de suite sympathisé, nos idées et opinions se recoupant sur de nombreux plans. Et déjà nous échafaudions des projets de représentations pour 2003, peut-être posthume pour l’auteur me dit-il de son air rusé de gone digne héritier de Laurent Mourguet.

A moi pensais-je alors, de tout faire pour mener ce projet à terme.

La réponse de Bernard Frangin : 

« Cher ami,

J’ai été très touché par votre proposition et je vous en remercie.

Je vous donne par la présente mon accord de principe pour que vous réalisiez une adaptation théâtrale de mon livre LE ROMAN D’UN SALTIMBANQUE.

.....Je suivrai ave intérêt l’évolution de ce projet et je vous prie de croire à mes sentiments les plus cordiaux.

 Lyon, le 23 Octobre 2000.

 Bernard Frangin, 3, Boulevard de la Croix Rousse, 69004 Lyon. »

Bernard Frangin était Chevalier des Arts et des Lettres depuis 1995, il est décédé en avril 2001. Le projet initial est alors abandonné. 

Depuis 2001, je cherchais un auteur pour faire cette adaptation, mais sans succès, l'ayant proposé à plusieurs. Je décidais donc en 2018 de la faire moi-même.

Gérard Truchet, Président des Amis de Lyon et de Guignol, voir http://www.amisdelyonetguignol.com/pages/quelques-bons-gones/aujourd-hui.html, a été le premier lecteur du texte et a bien apprécié.

Ensemble, nous voulons inscrire ce projet dans le cadre des 250 ANS DE LA NAISSANCE DE LAURENT MOURGUET en 2019.

Et pour moi, cette nouvelle création correspondra exactement à mes 40 ans de THEATRE AMATEUR, car je commençais en novembre 1979 au THEATRE DE MIDI-Cas de Paris. Et pas une seule ride à ma folie théâtrale !

2019 anniversaire 250 ans Mourguet 1

 2019 03 03 DEBUT 250 ANS 1

Didier Mèlin joue Laurent Mourguet, avec une

ancienne marionnette de Daniel Strèble , directeur du théâtre Guignol croix rousse

comédien et doyen des marionnettistes de L yon

2019 03 03 DEBUT 250 ANS 4 

 

2019 11 mourguet

 

2019 anniversaire 250 ans Mourguet 2

 

2019 anniversaire 250 ans Mourguet 3

CONFERENCE JUBILATOIRE SUR BERNARD FRANGIN,

sa vie et ses écrits,

MERCREDI 27 NOVEMBRE de 17 h à 18 h au théâtre Karbon

Animée par Jacques Bruyas , auteur de théâtre et écrivain, président de l'UERA (Union des Ecrivains de Rhône alpes-Auvergne) : « J'ai très bien connu Bernard Frangin, comme grand frère, un de mes boss dans la presse et excellent copain de lettres, de mâchons, d'extravagances et outrances de tous bords que nous osions faire lorsque nous étions jeunes...Hélas il nous a nous quitté alors qu'il avait encore tant à nous transmettre...Merci de le faire revivre », avec Bernard Jadot et en présence de Laurence et Didier Frangin ses enfants. Entrée libre.

 

Frangin Bernard 2019 11 27 jacques Bruyas et B Frangin 1

 COMITE DE  PARRAINAGE apporte sa caution morale à la réalisation du projet,

Sous le patronage de Gérard Truchet, Président des Amis de Lyon et de Guignol,

2019 11 asso amis guigno

Alègre Jean-Paul, auteur de théâtre, ancien Président des EAT (Ecrivains Associés du Théâtre) et de la Fondation Paul Milliet (qui soutient chaque année une trentaine d’auteurs en difficulté) : « j’'accepte avec plaisir de soutenir ton travail. « J'ai parcouru, avant une lecture plus approfondie, cela me semble très efficace, didactique et théâtral à la fois, tout à fait dans l'esprit de ce que tu sais si bien faire, et il y a un côté touchant à découvrir la vie de ce qui est une base du théâtre de tous les temps... en lignée de l'ensemble de ton action théâtrale : témoignage, amour du spectacle vivant, humanisme ! »

Allamanno Christian, Directeur de la Cie PAPALLAMANNO

Angel Gérard, journaliste, rédacteur en chef du journal LES POTINS D’ANGEL,

Astuto Natacha, auteure, comédienne à la cie TA58, Présidente de la FSSTA (fédération suisse de théâtre amateur),

Bruyas Jacques, auteur de théâtre et écrivain, président de l'UERA (Union des Ecrivains de Rhône alpes-Auvergne) :

« J'ai très bien connu Bernard Frangin, comme grand frère, un de mes boss dans la presse et excellent copain de lettres, de mâchons, d'extravagances et outrances de tous bords que nous osions faire lorsque nous étions jeunes...Hélas il nous a nous quitté alors qu'il avait encore tant à nous transmettre...Merci de le faire revivre »

Cardelli Patrice, Directeur du Théâtre la Maison de Guignol place de la Trinité,

Cercle philosophique Les Canuts, les Amis de UNION ET LIBERTE,

Dubost Frédéric, auteur de théâtre et comédien :

« C'est bien sûr un grand oui à ta demande ! C'est un beau projet et c'est un honneur d'y être modestement associé ! »

 Frangin Didier et Laurence :

« Gilles Champion a fait là une adaptation fidèle du Roman d’un Saltimbanque écrit par notre père en 1993. On y retrouve la verve, l’impertinence du Guignol, mais aussi toute la tendresse qu’il avait pour Mourguet et ses personnages. Merci de faire revivre les uns et les autres. Rendez-vous à l’automne sur les estrades. » 

Guérin David, animateur du GUIGNOL GUERIN de Bordeaux, Théâtre de marionnettes depuis 1853 :

« Merci d'avoir choisi notre Guignol au côté de la statue de Mourguet pour illustrer votre pièce ! Y a-t-il une version cartonnée des invitations que l'on puisse recevoir par courrier, car nous conservons tout ce qui a trait à Guignol »

Jadot Bernard, journaliste, auteur de théâtre et écrivain, comédien :

« Sacré Bonhomme que ce Frangin là. ! J'ai connu Bernard par son fils Didier avec qui nous avons fait les 400 coups ados, puis par sa fille Laurence, avec qui je chantais du Moustaki et du Brel dans les rues de Provence en grattant ma guitare. J'admirais ce bonhomme là ! Pour moi, il était la culture, la gentillesse, l'humour, la bonne vie. Il était tout ce que je rêvais d'être. Quand je suis entré au Progrès il y a 30 ans, il a été mon "parrain". J'aimais à lui demander conseil. Quand j'ai écrit le premier manuscrit de mon premier roman, que je voulais un avis averti mais honnête, c'est encore vers lui que je me suis tourné. Je me souviens encore de sa réponse en un mot et en majuscules : FONCE. Merci Bonhomme Frangin, merci d'avoir été, et (tu le vois bien) merci d'être encore. Très beau projet, très belle idée. Bien sûr que je suis ok, bien sûr que je suis avec vous, bien sûr que j'ai hâte de voir cela »

Jouvet Frédéric, Président du TRANCANOIR (théâtre Vieux Lyon)

Meney Régis, auteur de théâtre

Pitinzano Grégory : webmaster de la page facebook Collection Guignol

Strèble Daniel, directeur du théâtre Guignol Croix-Rousse, comédien et doyen des marionnettistes de Lyon

Toriel Raphael, auteur de théâtre et écrivain

Triolet Stéphane, administrateur de production de la Cie M.A pour le Théâtre de Guignol.

Vasiljev Vladislav-directeur et Svetlana Vasiljeva-directrice artistique de "The Gallery of Czech Puppets & Marionettes" qui a fourni le polichinelle,

Avec les soutiens de :

Ville de Lyon-MAM (Gadagne)

LOGO MAM 

Vins de Vienne

 Logo vdv
RADIO CANUT Emission SPECTACULAIRE
LE PROGRES Suivi par Elena Ballini

Délégation régionale au patrimoine

direction de la culture 

LOGO REGION AURA 1
Direction Départementale DDJSCS Logo PrefetRegionAURA cmjn

 

IMG 4454

Pièce en 16 tableaux et plusieurs intermèdes mimés

Tableau 1 : le mariage

Tableau 2 : le repas de Noce

Tableau 3 : juillet 1789

Tableau 4 : Jacocolombine

Tableau 5 : Le déclic

Tableau 6 : Rencontre avec le père Thomas

Tableau 6 bis : les 400 coups

Tableau 7 : création de gnafron, chez les Mourguet

Tableau 8 : Rêve de Laurent et création de guignol

Tableau 9 : Création de Madelon

Tableau 10 : Scène de l’estaminet

Tableau 11 : rencontre de Mourguet et Josserand

Tableau 12 : La scène du velours volé

Tableau 13 : la victoire des canuts

Tableau 14 :  A vienne

Tableau 15 : La mort de Laurent

 

LA PRODUCTION

Distribution

Comédien tableau 1, Père Thomas et gnafron, Rabelais : Stéphane De Santis

Comédien tableau 1, Jean Guignol, coryphée, Louis Josserand et voleur gendarme castelet, jeune canut : Pierre Guisset

Curé, maitre canut, Jean Saussier, Molière : Xavier Languille

Paganie, Pétrus, policier 2, Claude de Vienne, San Onofrio : Gilles Champion

Bocuse, tavernier, policier, ouvrier, Marcel Maréchal : Olivier Gros-Chevallier

Mère Benoit, Grand-mère : Hélène

Laurent et Guignol : Didier Mélin

Jeanne et Fenotte castelet : Josiane Champion-Magne

Léontine et Jules, enfants : Noémie Scriven, Emily Geraud

Femmes qui font sauter le pélélé : Hélène, Annie-France, Marilyse, Laure

Coryphée, Rose Mourguet, jeune canuse, Belle Cordiere : Laure Aymard

Gitane, Marceline : Marilyse Rousselle

Poissonnière, mendiante : Marie-Claude Yvernel

Batelière, maman : Annie-France Moiroux

***

Musicien de vielle à roue : Raynald Cany

Chanson finale composée par Catherine Cheveux.

Décors de Albert David

Costumes :

  • · Laurie Granat, LA FILAMBULERIE, costumière du projet Mourguet
  • · Pascale Schirvel (cie Masques et pinceaux)
  • · Lycée DIDEROT (classe costumes),

Montage photo de l’affiche par Henri Constanciel

Programme et tract : Josiane Champion-Magne

Coiffures et postiches : Lycée professionnel de la coiffure (place des Terreaux)

DE L IMPORTANCE DE GOYA DANS LE SPECTACLE...

Goyapeleleprado 

Le pélélé de Goya est une source possible de l'inspiration de Mourguet pour Guignol,

il y avait des liens entre soyeux lyonnais et la cour du roi d'Espagne

2019 03 goya les fusilles

 Ce célèbre tableau des Fusillés de 1808 est une source d'inspiration dans la mise en scène pour "exprimer" l'horreur

de la répression de l'insurrection des canuts lyonnais.