FAIMS DE MOIS

de Pascal Martin , Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , site www.pascal-martin.net

Comédie douce amère sur la violence économique,

57éme production du Théâtre Parts Coeur

Les 4 comédiennes Sylvie, Danièle, Dominique et Jacqueline (de gauche à droite)

 

Fabienne, Lucie et Emma vivent ensemble pour gérer au mieux leur précarité sociale et affective.

Un reportage de la journaliste Rachel sur une prise d’otages avec fourniture de luxueux plateaux repas, leur donne l’idée d’organiser une fausse prise d’otages afin d’obtenir elles aussi un bon repas !

Elles demandent alors à Rachel de « couvrir» leur prise d’otages. Mais elles seront spoliées de leur initiative et l’injustice triomphera.

Une comédie qui respecte ses personnages, avec beaucoup d’humour, de réalisme et un regard lucide sur le pouvoir médiatique.

 

16éme mise en scène de Gilles Champion, avec

Lucie : Daniele Gelly

Emma : Jacqueline Le Saint

Fabienne : Dominique Boudet

Rachel :  Sylvie Veyret  

 

Un article de MULTIPRISE de septembre 2008

 

Le MOT de l'auteur


Une e réaction


Nous sommes  allés voir la pièce de théâtre « faim de mois ». Super !!! Excellente analyse psychologique et sociologie à laquelle j'adhère ! Les actrices sont si sympathiques qu'on a envie de les rencontrer !
Amicalement,Françoise Guex Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 15 octobre 2008 17:04
 

 

Théâtre de l’Etoile Royale, 17 rue Royale – Lyon 1er

 

 

24, 25, 26, 27 septembre, 1er, 2, 3, 4 octobre à 20 h30

texte édité chez ABS (ISBN 2-915839-25-5),

Durée du spectacle : 1h 30

 

Des photos du spectacle de Henri Constanciel

 

 

Le mot du metteur en scène Gilles Champion

Après trois mises en scène à distribution nombreuse, grand plateau et gros moyens, j’ai eu le coup de foudre pour cette courte pièce publiée par mon ami Philippe Absous avec ses éditions ABS.

Car voilà une double occasion.

En premier, de faire bouger 4 femmes dans un univers clos et sur un espace aussi petit que possible, une ouverture vers le « théâtre d’appartement » qui troque l’espace pour la chaleur de la proximité.

En second, de parler encore et toujours de notre monde, de «L’horreur économique», comme l’a si bien écrit Viviane Forrester dans son livre, de ce pouvoir médiatique qui dépasse en manipulation ce que tous les siècles passés avaient pu imaginer de pire.

Et puis, dans une grande troupe comme la notre, il m’a semblé que des comédiennes auraient du plaisir à faire vivre ces 4 personnages, bien dessinés par l’auteur, jamais caricaturés à l’excès et auxquels on s’attache si vite.

Un dernier point qui n’échappera pas à un public attentif : la pièce a été publiée en novembre 2006. Notre travail sera donc une création. Mais qu’est ce qu’une « création » ? C’est exactement comme, quand vous avez la force d’écouter votre âme d’enfant, un matin couvert de neige fraîche, eh bien vous vous précipitez dehors et dans la neige vierge, vous êtes le premier à laisser vos traces. C’est comme le premier homme qui pose son pied dans la poussière de la Lune, c’est l’empereur romain Constantin qui trace un matin le sillon qui délimitera la nouvelle ville de Constantinople, être le premier à oser, à défricher.

Le théâtre amateur que je pratique est celui là : poser sur un plateau la première réplique de la pièce sur Jean Moulin, des vaches mutantes du Cheshire, d’une Antigone revisitée qui triomphe, on a les empires qu’on peut.

Enfin l’auteur ayant justement commencé sa pièce par une évocation de la privation de l’électricité, la troupe des électriciens gaziers de la cmcas de Lyon ne pouvait pas faire moins que de solliciter le parrainage moral de l’association qui aide les usagers à récupérer le droit à l’électricité.

Nous les en remercions et je dédis mon travail à tous ceux qui ont subi ou subiront encore ce fléau social des coupures.

C ‘EST JEAN MOULIN QUI A GAGNE !, LES VACHES DU CHESHIRE et LA VICTOIRE D’ANTIGONE.

 

Pièce disponible pour tournées, festivals et jouer en appartement…

Mais qu’est ce que le « théâtre d’appartement » ?

C'est le théâtre qui entre chez vous ; nous venons jouer dans votre salon. Tout ce que vous avez à faire, c'est d'inviter vos amis et de prévoir un « goûter » ou un apéritif après. Il permet d'aller à la rencontre de personnes très différentes et de faire entrer le théâtre chez vous puis ensuite de pouvoir échanger avec vous et vos invités.

Espace nécessaire : environ 10-15 m2 . Dès qu'une date est fixée, nous venons vous rendre visite pour repérer les lieux et voir comment nous pourrons nous installer en concertation avec vous.

Le jour J, nous apportons tout notre matériel (accessoires, décor, sono, projecteurs). Vous n'avez rien à fournir. Nous arrivons chez vous 3 heures avant l'heure de la représentation puis nous installons tout en 2 h environ puis nous jouons.

Après le spectacle : Pensez à prévoir des boissons et du "grignotage" afin que nous nous retrouvions avec les spectateurs pour recevoir "à chaud" leurs impressions, leurs émotions, leurs critiques et répondre à leurs questions. Les discussions qui naissent sont toujours enrichissantes d'un côté comme de l'autre.

Nous demandons une somme fixe de 150 euros (négociable) et nous recommandons une vingtaine de personnes (mais plus n’est pas un problème). Ce montant peut être partagé entre les spectateurs ou acquitté par la personne qui invite.